lundi 4 avril 2011

Soutenons Sophia aram !


Moi, quand le csa dit quelque chose, je pense toujours le contraire, c'est un principe. En rappelant à l'ordre france inter pour le "gros cons" de sophia aram, le csa vient juste de donner un tour de vis supplémentaire. Les gros cons (justement) du fn vont pouvoir pavoiser, le grande perdante est encore la liberté d'expression.

Sur la forme et sur le fond, attaquer sophia aram devant le csa est une stupidité profonde.

Sur la forme, qu'un organisme qui autorise la pub, le fric, la télé-réalité, les têtes de con du paf sur nos antennes, qui n'envoie pas "immédiatement" ruquier et nagui en camp de concentration, se permette du haut de sa "mesure" et de son "équité" de tirer les oreilles d'une petite peste amoindrie qui croit encore que la politique est affaire de racisme ou d'antiracisme, qui peut avoir envie d'applaudir à ça ?

Qu'est-ce que c'est le csa ? Un parterre de gens téléportés par des copains au pouvoir qui gagnent un fric fou pour faire perdurer un système qui convient parfaitement aux vendeurs de soupe du privé et aux intellochiants du public. Ne pas énerver le chaland et maintenir un équilibre dans l'ordure, telle est sa mission.

Qui veut combattre le système ne doit donc jamais faire appel à lui, ni directement ni indirectement. C'est de la merde. Et ses décisions sont de la merde. Il faudrait sans doute pouvoir y bosser (passer ses journées à regarder la télé...) mais se plaindre au csa c'est imiter bassement le système, rentrer dans son jeu. C'est comme parler de racisme anti-blanc (une connerie), ou en appeler à la halde même ironiquement. Il faut seulement supprimer toutes ces instances quand on le pourra et jusqu'alors faire le gros dos.

Sur le fond, emmerder aram quand on fout la paix au système est débile. Pourquoi se plaindre d'une petite cinglée de banlieue, bouffée par la haine de soi et la rancoeur* quand le vrai problème c'est l'entité France inter et son idéologie. Hier j'écrivais sur porte et guillon - ET LES AUTRES ??????????????, quand France inter a viré ces deux tristes sires, humoristes moyens, qui étaient encore beaucoup trop drôles pour le décor. C'est cette radio totalement surannée et branchée à la fois - esprit années 50 + rap + droits de l'homme - qui pose probléme, en tant que pièce rapportée, non généraliste, véritable france culture bis.

Si sophia aram a un problème personnel, c'est sûr, elle n'emmerde pas le monde plus de trois minutes par jour contrairement à nombre de ses collègues de bureau, producteurs et idéologues. On peut même dire qu'un peu de méchanceté, même débile, de fight, dans une maison ronde mais jamais bourrée, c'est pourquoi pas toujours bon à prendre. Après tout l'esprit de val, qui fut un cinglant polémiste, pourrait peut-être un peu souffler sur les travées jaunâtres et ultrachiantes de cet antre de mort. L'habitude des vindicatifs est de voir en France Inter la plateforme médiatique de la gauche officielle, libérale, sioniste et européiste. C'est vrai certainement mais le français moyen y constatera surtout une assemblée de figures molles, cultivées et étriquées, y pronant cet attentisme du fonctionnaire d'Etat, veule et sans courage. Ceux qui pensent que le faux incorrect guillon y était soutenu se mettent largement le doigt dans l'oeil ! Inter n'aime pas les trublions, ceux qui gênent par leur commun, leur "vulgarité", le cours de sa somnolente activité. Son attentisme peut-être de droite comme de gauche, voire antilibéral, antisioniste et anti-européiste, l'idéologie politique n'y est rien d'autre que le masque d'une idéologie autrement centrale, celle d'une aristocratie culturelle. Inter ne s'est jamais résolue à être ce qu'elle devrait être depuis toujours, c'est à dire une radio généraliste, une radio de la France, de toute la France.

Alors que l'épiphénomène aram dans cette vaste nébuleuse soporiphique et ésotérique me traite de con tous les jours ! "Un peu d'amour un peu de haine mais quelque chose !". Qu'elle balance ses gros mots au milieu de tous ces terreux silencieux, érudits, tristouilles et faux-culs, planqués. Je préfère mille fois çà. Dans un nouveau papier dans lequel elle réponds à l'émotion suscitée par sa chronique, notre petite illuminée se fout de la gueule de carlier et de ses habitudes dégoulinantes de faire pleurer grand mère, et elle n'envoit aucune excuse ce qui est tout à son honneur. Il faut au moins lui reconnaitre que ses convictions stupides n'ont pas entachées chez elle une certaine forme de courage. Inter, elle, a les mêmes convictions stupides avec en plus cette lâcheté qui maquille ses partis pris en fausse neutralité.

Quand le csa fera le coup de balai dans cette radio, avec ces friqués là, pleutres, faux-culs, enculés, producteurs ultrachiants, TP, intellochiants, on pourra faire appel à lui pour tirer les oreilles d'une pauvre fille. C'est pas demain la veille.

Donc surtout ne jamais demander de grâce à son ennemi.

*Son cas j'espère, n'est quand même pas aussi désespéré que celui de yassine bellatar qui lui finira assurément en asile psychiatrique. Notons - y'a pas d'mystère- que le plus grand fan de bellatar - dixit wikipedia - est le lugubre et horrible jean-luc hees en personne, l'une de nos plus grosses têtes de con du paf !

Aucun commentaire:

 
compteur pour blog